Répondre aux besoins économiques, sociaux et psychosociaux des migrants de retour et favoriser l’inclusion des populations de retour dans la planification et le soutien à la réintégration.

Depuis le lancement de l’Initiative conjointe en avril 2017, plus de  70 000 migrants à différentes étapes de leur processus de réintégration ont bénéficié de presque 150 000 services en Afrique de l’Ouest et du Centre jusqu’au 31 octobre 2021.  

Burkina Faso

Sa plus grande fierté

« Quand je suis rentré, les gens m’ont considéré comme un « raté ». Arzouma Lingani est rentré d’Algérie il y a quatre ans. Avec le soutien de l’OIM, il a créé une entreprise de vente de pièces détachées automobiles. Aujourd’hui, Arzouma possède trois magasins à Ouagadougou. Pouvoir subvenir à ses besoins et à ceux de sa petite-fille tout en aidant les deux apprentis avec lesquels il travaille est désormais sa plus grande fierté.

Photo : OIM 2021/Judicaël Gaël Lompo

Partager sur
FacebookTwitter

Gambie

La première boulangerie de la communauté

Dans le cadre d’un projet de réintégration communautaire, Omar dirige la première boulangerie de sa communauté. Elle contribue à renforcer l’approvisionnement en nourriture dans la région, ainsi que dans les localités situées à la frontière avec le Sénégal.

Photo : OIM 2021/Alessandro Lira

Partager sur
FacebookTwitter

Ghana

Fournir des moyens de subsistance

En septembre 2020 au Ghana, huit migrants de retour ont produit 4 000 masques pour le nez dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants, financée par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique. Cette initiative les a aidés à relever les défis économiques que présente la pandémie de COVID-19 pour leurs moyens de subsistance, tout en soutenant le Gouvernement du Ghana dans sa réponse nationale à la COVID-19 et en aidant les populations à se protéger et à protéger les autres du virus.   

Les masques ont été distribués en collaboration avec les partenaires de l’OIM, tels que l’Assemblée métropolitaine d’Accra (AMA), la Délégation de l’Union européenne au Ghana, ainsi que les organisations de la société civile (OSC) travaillant dans les communautés à fort taux de migration dans six régions (régions Ouest, Bono, Bono Est, Ashanti, Ahafo, Nord).  

Photo : OIM 2021/Geoffrey Buta 

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

Initiative conjointe UE-OIM au Ghana - Déjà 4 ans

Renforcer les capacités des gouvernements à protéger les migrants vulnérables et donner aux migrants de retour les moyens de reconstruire leur vie – tels étaient les points forts de l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants.

Partager sur
FacebookTwitter
Côte d’Ivoire

Réhabilitation d’école

L’OIM en partenariat avec l’ONG Action-entreprises a procédé à la formation qualifiante de 80 jeunes, dont 50 migrants de retour et 30 membres de la communauté, aux métiers du bâtiment. Cette formation leur a permis de réhabiliter une école primaire à Bouaké-Gonfreville. 

Photo : OIM 2020/Mohamed Diabaté

Partager sur
FacebookTwitter

Guinée

Mory dirige maintenant son propre salon

Mory, rentré en Guinée après avoir reçu une aide à la réintégration de l’OIM, a appris son métier auprès de sa grande sœur. Il aime rendre les femmes belles. Dans son salon à Guéckédou, il coiffe, maquille et prépare les mariées.

Partager sur
FacebookTwitter

Guinée-Bissau

6ème activité Cash For Work

25 migrants et 25 membres de la communauté ont participé avec la population locale à une activité de plantation d’arbres, qui a eu lieu dans la communauté frontalière de Pirada, entre la Guinée-Bissau et le Sénégal.

Photo : OIM 2019

Partager sur
FacebookTwitter

Niger

Volley-ball assis

Antoine est un Nigérien de retour au pays. Bien qu’il ne soit pas handicapé, il a toujours milité pour l’intégration des personnes vivant avec un handicap. Passionné de sport, il a un objectif en tête depuis des années : créer une équipe de volley-ball assis pour les personnes à mobilité réduite. Dans le cadre de sa réintégration, il réalise son rêve.

Photo : OIM/Daniel Kisito Kouawo

Partager sur
FacebookTwitter

Nigéria

Barber Rex

Rex Ikponmwosa, un des migrants de retour dans le cadre de l’Initiative conjointe, s’occupe d’un client dans son salon de coiffure dans l’État d’Edo, au Nigéria. Dans le cadre de son activité de réintégration, Rex exploite un salon de coiffure comme source de revenus pour sa famille.

Photo : OIM 2019/Amanda Nero

Partager sur
FacebookTwitter

Mali

Passionné de soudure

Rentré de Libye en 2019, Sory Doumbia, passionné de soudure, a opté pour la menuiserie métallique comme projet de réinsertion. Pour réussir son projet, il s’est inscrit dans un centre de formation afin de parfaire ses connaissances. À l’issue de cette formation, il a reçu tout le matériel nécessaire pour s’installer. Grâce à son travail, Sory gagne de quoi subvenir à ses besoins. A son tour, il donne la chance à d’autres jeunes de se former dans son atelier.

Photo : OIM 2020/Moussa Tall

Partager sur
FacebookTwitter

Guinée

La terre ne trahit jamais

Moussa CONDÉ est rentré d’Algérie en 2018. Déterminé à surmonter les difficultés auxquelles il a été confronté sur la route migratoire et désireux d’entreprendre dans sa localité d’origine, il crée à Kankan (Haute Guinée), avec trois autres migrants de retour, le groupement collectif « Fasso Kany ». Les trois bénéficiaires se lancent dans la culture du riz local, une manière pour eux de contribuer à l’autosuffisance alimentaire.   

Photo : OIM 2020/Lucas Chandellier 

Partager sur
FacebookTwitter