Assurer que des migrants bénéficient de droits d’accès aux services en renforçant les systèmes et en fournissant un appui direct.  

Depuis le lancement de l’Initiative conjointe en avril 2017, plus de 35 000 migrants sauvées ou interceptées en mer ou dans le désert ont reçu une assistance d’urgence en Afrique de l’Ouest et du Centre jusqu’au 31 octobre 2021.  

Guinée

Redonner le sourire

Oumar, adolescent âgé de 8 ans, affecté par des problèmes de santé mentale, bénéficie d’une séance d’écoute au centre de transit de Conakry pour lui permettre de retrouver le sourire et d’affronter le regard de la société. 

Photo : OIM 2021/Lucas Chandellier

Partager sur
FacebookTwitter

Burkina Faso

Retour dans la dignité

L’assistance au retour volontaire est une activité importante dans la protection des migrants. L’OIM fournit une aide aux migrants bloqués et souhaitant retourner dans leur pays dans la dignité. Avec la situation sanitaire qui prévaut, toutes les dispositions sanitaires sont prises avant que les migrants ne retournent dans leur pays.

Photo : OIM 2021/Judicaël Gaël Lompo 

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

Chaque année, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont victimes de la traite des personnes dans leur pays ou à l’étranger. Selon une évaluation menée par l’OIM en 2019, parmi les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI), les femmes et les filles et les minorités ethniques sont plus exposées à l’exploitation sexuelle et au travail. Des jeunes hommes attirés par les opportunités économiques dans les mines ont également été recrutés de force dans des groupes armés

Partager sur
FacebookTwitter

Côte d’Ivoire

Les sœurs revenues de la Mauritanie

Aïchata fofana à gauche sur l’image, âgée de 28 ans et mère de deux enfants. Elle a travaillé dans la restauration au gré de son périple au Mali, au Maroc et en Mauritanie. 

Elle a quitté la Côte d’Ivoire très jeune à l’âge de 16 ans pour rejoindre son mari qu’elle n’a jamais rencontré auparavant. Ce voyage n’a pas été facile pour elle et ses enfants par ce que lorsqu’elle a été rejetée et abandonnée par son mari à Sénégal. Trois ans passés, j’ai dû travailler pendant cette période afin de pouvoir survivre. En février 2019, j’ai décidé de retourner volontairement en Côte d’Ivoire pour un me refaire un nouveau départ. Dès mon retour j‘étais gravement malade de l’appendicite, et c’est l’OIM qui m’a assisté et a pris en charge les frais de mon opération. Aujourd’hui, je me porte bien et j’ai pu reprendre mes activités pour subvenir à des besoins. J’ai aussi intégré le premier centre culinaire panafricain du continent, où j’ai été formé aux métiers de la restauration des jeunes ayant abandonné leur projet.  

Photo : OIM 2020/Mohamed Aly Diabaté

Partager sur
FacebookTwitter

Ghana

Assistance au retour volontaire

En février 2020, l’OIM a fourni de l’aide à 61 migrants bloqués au Niger pour faciliter leur retour volontaire au Ghana. Les migrants sont revenus du Niger par voie terrestre, pays dans lequel ils étaient bloqués sur leur chemin vers la Libye. À leur arrivée à Accra, la capitale du Ghana, l’OIM s’est jointe aux autorités locales pour leur fournir une aide, notamment en espèces – c’est-à-dire de l’argent de poche – afin de répondre à leurs besoins immédiats, en particulier le transport vers leur ultime destination.  

Photo : OIM 2020/Juliane Reissig

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

Marine Buckhenam, responsable de la protection au bureau régional de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, explique comment nous pouvons mieux protéger les enfants et les jeunes migrants.

Partager sur
FacebookTwitter

Mali

Retour au pays d’une mère seule

Parmi les migrants de retour, on compte de plus en plus de mères seules cheffes de famille. Ici, une migrante de retour du Niger avec son bébé. L’OIM tente de leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour les protéger, faciliter leur retour ainsi que leur réintégration dans leur communauté d’origine. 

Photo : OIM 2020/Moussa Tall

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

À seulement 18 ans, Adaku a été victime de la traite du Nigéria vers le Ghana à des fins d’exploitation sexuelle. Adaku utilise la poésie, la musique et l’écriture pour traiter ce qu’elle a traversé.

Partager sur
FacebookTwitter

Niger

En attendant de revenir

Le centre de transit dAgadez de l’OIM accueille des hommes, des femmes et des enfants en attente de leur retour dans leur pays dorigine. Pendant leur séjour, ils bénéficient dun hébergement, de soins médicaux, de nourriture, de kits dhygiène, dactivités psychosociales et récréatives, ainsi que d’une éducation et dune formation.

Photo : OIM/Monica Chiriac

Partager sur
FacebookTwitter

La Gambie

Assistance à l'arrivée

L’aide que les migrants de retour reçoivent à leur arrivée comprend une orientation complète, pour leur fournir des informations sur le processus d’aide à la réintégration.

Photo : OIM 2021 

Partager sur
FacebookTwitter