Répondre aux besoins économique, social et psychosocial des migrants et favoriser l’inclusion des communautés de retour dans le planning et appui de la réintégration.

Depuis le lancement de l’Initiative conjointe en avril 2017, plus de 125 000 activités ont éte planifiées, organisées et/ou réalisées pour permettre aux migrants d’atteindre l’autonomie économique, stabilité sociale et du bien-être psychosocial en Afrique de l’Ouest et du Centre jusqu’au 31 octobre 2021.  

Côte d’Ivoire

Atelier d’art thérapie

L’art-thérapie est une méthode de soutien psychologique et un accompagnement thérapeutique qui emprunte un support artistique : peinture, collage, dessin, modelage, écriture, photographie, photolangage, musique ou expression corporelle.

Photo : OIM 2020/Mohamed Diabaté

Partager sur
FacebookTwitter

Mali

Participation des migrants à des activités récréatives

L’attente peut parfois semblée longue pour les migrants de retour qui désirent rejoindre rapidement leur communauté d’origine. En attendant leur tour, certains parmi eux jouent aux dames pour passer le temps. Ces activités récréatives sont d’un grand apport psychologique et contribue au bienêtre des migrants de retour.  

Photo : OIM 2020/Moussa Tall 

Partager sur
FacebookTwitter

Burkina Faso

Appui psychologique

Les migrants n’ont pas seulement besoin d’une aide financière ou matérielle, ils ont aussi besoin d’une écoute. Certains migrants ont vécu des choses terribles qui nécessitent une prise en charge psychologique.  

Pour cela, l’OIM et la Croix Rouge organisent régulièrement des séances de sensibilisation sur l’importance de la prise en charge psychologique. L’objectif est d’encourager, ceux qui en ont besoin et qui le désirent, à bénéficier du soutien d’un psychologue. Ces séances sont suivies de sessions d’écoute individuelles et personnalisées. 

Photo : OIM 2019/Judicaël Gaël Lompo 

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

Jamila est psychologue au centre de transit pour femmes et enfants de l’OIM à Niamey. Dans cette vidéo, elle explique l’importance de la santé mentale et du soutien psychosocial pour les migrants vulnérables en transit au Niger.

Partager sur
FacebookTwitter

Ghana

Playground Jamestown

Aujourd’hui, Lincoln n’utilise pas seulement la musique comme thérapie, mais aussi pour faire passer un message. Dans l’une de ses chansons, « Guns from Tripoli » par exemple, il raconte son expérience de la migration. Grâce à sa créativité, il est devenu un défenseur de la migration sûre. En juillet, à Jamestown, Accra, Lincoln a interprété son morceau lors du lancement par l’OIM de son nouveau projet d’autonomisation des jeunes « Playground ». Plus de 200 spectateurs ont exprimé leur enthousiasme. « Raconter mon histoire n’est pas du tout une honte », dit-il.  

Photo : OIM 2021/Juliane Reissig 

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

Pour certains migrants, le retour au pays peut provoquer différentes réactions psychologiques. L’OIM veille à ce que les migrants aient accès à la santé mentale et au soutien psychosocial pour les aider à surmonter les traumatismes et à reconstruire leur vie dans la dignité.

Partager sur
FacebookTwitter

Nigeria

Auto-prise en charge

Dans le cadre de l’Initiative conjointe de l’UE et de l’OIM, un conseiller en santé mentale et soutien psychosocial facilite une activité d’auto-prise en charge à Benin City, dans l’Etat d’Edo.

Photo : OIM 2021/Ayu Narulita

Partager sur
FacebookTwitter

Gambie

Survivants d’un naufrage

Les survivants d’un naufrage survenu en 2019 au large des côtes mauritaniennes ont bénéficié d’un soutien en matière de santé mentale et d’un soutien psychosocial. 

Photo : OIM 2020/Alessandro Lira 

Partager sur
FacebookTwitter
Lire la vidéo

L’OIM fournit un soutien au retour assisté et à la réintégration des Ghanéens qui décident de rentrer chez eux. Les rapatriés reçoivent une assistance psychosociale pour les aider à faire face aux difficultés du retour et à surmonter d’autres traumatismes dans le cadre de l’aide à la réintégration de l’organisation.

Partager sur
FacebookTwitter